Visiter Saigon, Capitale économique du Vietnam

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Certaines personnes se demandent comment visiter le Vietnam sans parler vietnamien. C’est un pays qui attire beaucoup de Français du fait de l’histoire commune qui lie les deux pays ! On trouve encore des personnes âgées qui ont connu la période indochinoise et parlent encore français.
Mais de nos jours, même si des bastions francophones existent encore, la langue française est supplantée par l’anglais. Si vous n’êtes pas anglophone, pas d’inquiétude, vous pourrez découvrir les trésors d’ Ho-Chi-Minh-Ville (HCMV) grâce aux agences de tourisme locales du Vietnam. C’est un choix plus pertinent qu’un grand tour opérateur ! Elles proposent des circuits au Vietnam avec des guides parfaitement francophones. Il suffit de leur faire part de vos souhaits et elles vous organisent un voyage sur mesure au Vietnam, Laos, Cambodge si la durée de vos vacances vous le permet. Elles ont des circuits déjà en place mais peuvent aussi créer pour vous un circuit inédit, en fonction de vos centres d’intérêt : c’est intéressant pour les personnes qui sont déjà venues, ont visité les incontournables, ou encore celles qui souhaitent un voyage hors des sentiers battus, avec nuits chez l’habitant plutôt qu’en hôtel, par exemple. Si vous cherchez à fuir le tourisme de masse, cette option est la meilleure.

Capitale économique du Vietnam.

Si vous atterrissez au Sud du pays, Ho-Chi-Minh-ville est la ville la plus peuplée du Vietnam, mais Hanoï est sa capitale. Historiquement, elle fut capitale du Sud-Vietnam au cours du 20ème siècle, alors qu’elle s’appelait Saigon, les Vietnamiens ont gardé l’habitude de la nommer ainsi.
En février 1859, Saigon est prise par les Français, sous Napoléon III. Les événements historiques qui s’en suivirent menèrent la France à posséder ces terres sous la forme de protectorats : la fameuse Indochine. Le plus ancien bâtiment de cette période se trouve justement à Saigon, au bord de la rivière du même nom : l’ancienne Compagnie des messageries maritimes. Des vestiges de la période coloniale sont toujours visibles de nos jours, ils se mêlent aux constructions asiatiques et immeubles modernes : Saigon se caractérise par un côté cosmopolite jusque dans son architecture et sa gastronomie, c’est très agréable !

Que faire, que visiter ?

      • Découvrir la ville par ses temples et pagodes: un fil rouge original car ce sont des bulles de sérénité au cœur de l’agitation et du fourmillement d’une ville de 10 millions d’habitants. La pagode de l’empereur de jade, les temples chinois du quartier Cholon, le temple dédié à la déesse indienne Mariamman : une belle diversité de sites !
      • Profiter de la vie la nuit: Saigon est propice aux divertissements une fois le soleil couché. Si vos visites diurnes vous laissent encore un peu d’énergie, allez y goûter ! Pour une ambiance très glam, rendez-vous sur le rooftop de l’hôtel Sheraton pour siroter un cocktail en contemplant les lumières de la ville. Pour une sortie plus terre à terre, profiter d’une balade en ville pour déguster des spécialités culinaires des échoppes de rue. Le Vietnam est réputé pour ses petits plats, ne passez pas à côté de cette découverte, c’est succulent et très bon marché. Les Vietnamiens sont très attachés à la fraîcheur des aliments, lorsque c’est préparé devant vous, on en peut vous tromper sur la qualité. Un conseil ? Testez les nems, les vrais !, la soupe hu thieu, le banh xeo et le banh cuon, les banh cuot…tout ce ceci se déguste et se grignote à toute heure.
      • Pour mieux connaître l’histoire du pays : visitez le palais de la réunification, les tunnels de Cu Chi, le musée de la guerre, le musée d’histoire du Vietnam. Le quartier chinois est aussi le reflet d’une page de l’histoire de ce pays !

    Où dormir à Saigon?

    • Tout d’abord, vous pourriez avoir envie de séjourner dans l’un des hôtels historiques de la période coloniale: le Continental, édifié en 1880, L’hôtel Rex date du début du 20ème siècle, le Majestic installé en 1925, etc. Si votre budget ne vous le permet pas, vous pouvez y boire un verre, y prendre un repas, certains offrent de très belles vues sur le fleuve. N’oubliez pas que le Vietnam produit du café (ca phe en vietnamien), vous trouverez de sympathiques lieux pour en consommer un peu partout. Optez pour le « ca phe sua da », glacé, pour se rafraîchir lors des moments chauds de la journée !
    • Vous pourriez être tenté par une location d’une nuit  chez l’habitant, c’est une idée originale et économique qui se fait souvent. Pour éviter les déceptions, n’hésitez pas à vous rapprocher d’une agence de tourisme locale au Vietnam, ils ont des hôtes sélectionnés selon des critères bien précis.
    • Enfin, en vous promenant sur internet, vous trouverez pléthore d’hôtels et guest houses de tous standings à Saigon. Des agences peuvent se charger des réservations pour vous si vous rêvez d’un hébergement et d’un séjour hors des sentiers battus.
    • Quelle meilleure saison pour voir Saigon?

      Les mois de juin et juillet sont plutôt à déconseiller du fait des fortes précipitations, d’une chaleur humide peu plaisante. Les mois de décembre à mars sont les plus plaisants : un période sèche avec des températures moins élevées, propices à la découverte de la ville et de ses environs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WhatsApp On discute ?