• (+84) 243 201 02 61
  • info@capannam.com
  • Hanoi / Vietnam

Comment prendre un petit déjeuner au Vietnam

Si la cuisine vietnamienne nous semble familière en occident du fait de la présence de restaurants asiatiques, on peut parfois s’interroger sur le petit-déjeuner. D’une part parce qu’on a nos petites habitudes du matin, d’autre part parce que c’est un repas important dans la journée, en particulier si vous avez choisi un voyage au Vietnam pour pratiquer le trekking ou la randonnée.

Le petit déjeuner au Vietnam, quelles habitudes ?

Si vous prévoyez de vous immerger dans ce pays asiatique, vous savez déjà que les habitudes peuvent être très différentes, et c’est d’ailleurs tout le charme d’un séjour au Vietnam : la découverte d’un mode de vie différent!
Ainsi, les Vietnamiens mangent salé le matin. Ils se réveillent très tôt et se réunissent sur une grande natte pour manger chaud. Voici un exemple de préparations pour le petit-déjeuner :

      • Une soupe de riz : elle revigore et tient au corps. De la consistance d’un porridge, c’est idéal pour prendre des forces au réveil. On appelle « cháo» ce riz bouilli dans du bouillon parfumé, on peut y ajouter de petits morceaux de viande. Peut-être connaissez-vous la Canja portugaise ? Cette soupe de riz similaire au chao,  intégrée dans les traditions culinaires du Portugal, vient en fait de l’Asie ! On la sert régulièrement dans les familles, parfois complétée par des mets du dîner de la veille et d’une sorte de beignets longs, à utiliser comme du pain, les bánh giò cháo quẩy. Le mot “bánh” désigne toujours une préparation de la famille du pain, la prononciation est similaire à « bagne », mais on prononce surtout le « ba » et moins le « -gne ». Si vous avez la chance d’avoir un guide d’une agence de voyage vietnamienne, il se fera un plaisir de vous en apprendre plus sur sa langue, son fonctionnement est très intéressant !
      • Ces beignets accompagnent toujours une soupe délicieuse pour le petit déjeuner : le phở. Ce mot se prononce comme « feu », mais en ouvrant un peu plus la bouche…Vous verrez les habitants saisir les beignets avec les baguettes pour les tremper dans la soupe, essayez ! On a vu ces derniers temps, en France, fleurir des restaurants spécialisés dans le phở et les soupes complètes de ce genre, peut-être y avez-vous déjà goûté ? Elle est très appréciée en tout cas, et se décline avec différentes viandes. La base : des nouilles de riz cuites dans un bouillon aromatique et des petits morceaux de bœuf ou poulet. Vous pouvez ajouter des herbes fraîches, du citron, des pousses de soja et de la sauce à votre guise. Un met complet pour démarrer la journée ! Les Vietnamiens aiment le manger hors de chez eux le matin, on trouve facilement des petits restaurants de phở. C’est un plat du Nord au départ, le bouillon est important dans cette version, alors que dans le Sud, on le mange avec moins de bouillon et plus de garniture. Vous pouvez bien entendu vous en faire servir à toute heure de la journée !
      • Dans la famille des soupes complètes, vous pouvez déguster un Bún bò Huế, un véritable délice, des saveurs, des parfums… Bún désigne les vermicelles de riz, bò c’est la viande de bœuf (mais il y a aussi du porc) : vous trouverez cette soupe couramment sous le nom de « bun bo », mais la variante de la ville de Hue est vraiment excellente ! Un parfum de citronnelle, une couleur rouge dûe au roucou, un soupçon de pâte de crevettes…et quantité d’ingrédients que vous pourriez vous amuser à deviner ! De façon générale, la ville de Hue a la réputation d’être un foyer de la gastronomie vietnamienne, de belles dégustations en perspective…
      • Le riz gluant ou xôi: dans la nourriture de rue ou dans une échoppe, les Vietnamiens apprécient de manger une portion de riz gluant, seule ou accompagnée d’autres ingrédients. Ce riz peut être mélangé avec des grains de maïs ou de haricot mungo. Il peut s’accompagner de poulet, d’omelette, de porc, de pâté…pour environ un euro, vous aurez une belle assiette ! Mais vous pouvez aussi acheter une portion dans la rue, on vous le sert dans un sachet à emporter. Il peut être jaune grâce au curcuma ajouté à la cuisson, et servi avec ces oignon frits. Un en-cas qui convient aux personnes qui ne mangent pas de gluten ! Le côté collant provient du type de riz lui-même, qui contient un type d’amidon particulier naturel. C’est d’ailleurs plus collant que gluant. On le retrouve dans tous les pays voisins du Vietnam, et pour vous montrer son importance, il est utilisé comme offrande pour le culte des ancêtres.
      • Un Bánh mì ? Une très bonne idée aussi, surtout si vous vous êtes mis en marche pour visiter ! Ces sandwiches sont délicieux, le pain n’a rien à envier au pain français (hé oui, importé au Vietnam lors de la colonisation, il est entré dans les habitudes du pays) et la garniture est équilibrée. Vous pouvez exprimer vos préférences au vendeur. Des crudités (vous pouvez demander à votre guide de se renseigner s’ils ont bien été rincés à l’eau potable), quelques fines tranches de porc ou de pâté vietnamien, et même, de la vache-qui-rit !

    Et avec tout cela ?

    Une boisson chaude peut-être ? Un café ? Un thé ? Par chance, le Vietnam en est producteur et leur consommation est largement répandue.

    Premièrement, en ce qui concerne le café, ou plus exactement « ca phe », la façon de le préparer est particulière. On choisit un ca phe den nong (noir) ou ca phe sua par exemple (avec du lait concentré sucré). Le serveur vous apporte un porte philtre en aluminium à poser sur votre tasse. On y ajoute le café moulu (du robusta produit au Vietnam, c’est corsé mais riche en arômes), de l’eau chaude, et en quelques minutes, voilà votre café filtré dans votre tasse. Les Vietnamiens le consomment très, très, très concentré. Vous verrez dans la tasse transparente 1 centimètre de café et 1 centimètre ou plus de lait concentré sucré. Le goût est évidemment puissant. Cependant, on vous apporte une petite verseuse pleine d’eau bouillante, à vous de doser votre café selon votre goût ! Vous pouvez le consommer glacé.
    On trouve aussi du café instantané à diluer dans de l’eau chaude.

    Deuxièmement, le thé vert du Vietnam. Produit dans la région de Dalat, il peut être aromatisé par des fleurs mais c’est assez rare. Vous verrez peut-être des plantations si vous faites un circuit au Vietnam ? Les feuilles sont récoltées tous les deux mois, à la main, avec une petite lame scotchée sur le gant.
    Au quotidien, on le boit vert, chaud et nature dans le Nord. Plus souvent glacé dans le Sud. Les Vietnamiens sont en tout cas bien conscients de ses bienfaits, en fin de repas il stimule la digestion, équilibre la glycémie. Il est aussi tonique et antioxydant. Une bonne idée cadeau pour les proches restés en France, amateurs de thé !

    Enfin, si vous souhaitez prendre un petit déjeuner à l’hôtel, nombreux sont ceux qui vous proposent un buffet « occidental », parfois « européen ». Vous trouverez toujours de quoi vous plaire, sur le plan culinaire, au Vietnam.

WhatsApp On discute ?